in

Le FPI d’Abou Drahamane Sangaré exige le report des régionales et municipales en Côte d’Ivoire

Des partisans de l’ex-président , regroupés au sein de l’aile dure du (, opposition) exigent le report des élections régionales et municipales prévues le en Côte d’Ivoire.

« Le parti de Gbagbo exige le report sans conditions des élections locales du 13 octobre 2018 et l’ouverture sans délai de discussions inclusives en vue de la réforme et de la mise en place d’une CEI (Commission électorale indépendante) consensuelle », a déclaré , chef de file de l’aile dure du FPI lors d’une conférence de presse mardi 11 septembre de 2018 à .

Le président avait le , veille de la célébration du 58e anniversaire de l’indépendance de la Côte d’Ivoire, déclaré avoir instruit le gouvernement à l’effet de « réexaminer la composition de la CEI en vue des prochaines élections ».

De retour d’une visite officielle en le 5 septembre, Alassane Ouattara a affirmé que le réexamen de la CEI n’était valable que pour l’élection présidentielle de 2020 et qu’aucun report des régionales et des municipales n’était envisageable.

Pour Abou Drahamane Sangaré, ce « revirement » du président Alassane Ouattara s’apparente à une tentative de « passage en force » et il le tient « responsable de tout ce que cette fuite en avant pourrait causer au pays, à ses habitants, ainsi qu’à tous ceux qui y ont des intérêts ».

Abou Drahamane Sangaré exhorte les « forces vives du pays à prendre leur destin en main et à se tenir prêtes pour toutes les actions démocratiques à venir afin de faire barrage à l’imposture ».

Le FPI, créé par Laurent Gbagbo, est traversé par une scission profonde depuis la chute du régime en 2011 avec d’un côté les « Gbagbo ou rien », la frange radicale conduite par Abou Drahamane Sangaré, et de l’autre la direction officielle et légale menée par Pascal Affi N’guessan.

La déclaration d’Abou Drahamane Sangaré intervient le jour de la publication par la CEI de la liste des candidats aux élections régionales et municipales. La CEI a validé 389 listes indépendantes, 104 du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (), 176 du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (, coalition au pouvoir) et 12 pour le FPI (tendance Pascal Affi N’guessan).
La branche dirigée par Abou Drahamane Sangaré a décidé de ne prendre part à aucune élection organisée en Côte d’Ivoire tant que la CEI ne sera pas réformée.

https://actualitesinternationales.ivoiresoir.net/depeches/revue-de-la-presse-ivoirienne-du-12-septembre-2018/

What do you think?

0 points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Loading…

0

Comments

0 comments

FCSA : le Togo intensifie son ouverture aux capitaux chinois via le forum

Prévisions météorologiques pour 11 villes du monde